Matériaux


DUOSORB

Le Duosorb est un biomatériau synthétique biocomposite composé de Phosphate Tricalcique (β-TCP) et  d’Acide polylactique (PLDL).

Sécurité

Le Duosorb est un composé synthétique, ce qui élimine le risque de contamination microbiologique d’origine humaine ou animale (SIDA, hépatites, encéphalopathies spongiformes bovine ou ovine).

Similarité et biocompatibilité

Le Duosorb est composé de β-TCP et de PLDL. L’acide poly-lactique (PLLA) pur peut être responsable de réactions inflammatoires durant la phase de résorption. Son association au β-TCP permet de diminuer ces réactions de façon significative. Proposé en deux concentrations en β-TCP différentes, 30 % et 60 %, le Duosorb présente ainsi des propriétés biologiques proches de celles du β-TCP pur (29), favorables à la cicatrisation osseuse.

Propriétés mécaniques

Avec 60 % de β-TCP, priorité est donnée aux réactions tissulaires. De résistance en compression et de rigidité élevées, ce matériau se prête à la réalisation d’implants soumis essentiellement à des contraintes de compression dans des indications où la consolidation est un facteur prépondérant, comme par exemple la réalisation de cages intersomatiques ou la reconstruction du LCA avec transplant type DIDT.

Avec 30 % de β-TCP, le Duosorb possède des résistances en torsion et flexion accrues et une plus grande élasticité. Il est ainsi préféré pour la réalisation d’implants soumis à des contraintes élevés dans des indications chirurgicales où la stabilité est essentielle, comme par exemple la reconstruction du LCA par transplant type KJ (29).

Ostéoconduction et ostéointégration

Le Duosorb guide la croissance osseuse ce qui facilite la colonisation de la surface de l’implant par les ostéoblastes qui vont proliférer et synthétiser de la matrice extracellulaire au contact direct du matériau. Ainsi l’implant est progressivement remplacé par un os néoformé (29) (Fig. 1).

osteointegration

Figure 1 : Etude in vivo de la dégradation du β-TCP / PLDL inséré dans des fémurs de lapins (29).

β-TCP/PLDL une semaine après implantation (Bleu de Toluidine (x400)).
A - Un tissu osseux est détecté au contact direct de l’implant.
B - L’os trabéculaire au contact du composite ne montre aucun signe de réaction inflammatoire.
C - β-TCP/PLDL 3 mois après implantation. Il y a des particules de phosphate de calcium relâchées de la matrice et intégrées dans le tissu osseux. Le tissu osseux est en contact direct avec l’implant.

Résorption

Simultanément à la cicatrisation osseuse, le β-TCP subit une résorption par les ostéoclastes qui vont progressivement dégrader la structure minérale. Le PLDL est également résorbable, par hydrolyse au contact des fluides inter-cellulaires. Ainsi le composé formé par le Duosorb se résorbe dans les 12 à 24 mois qui suivent son implantation, en fonction du volume de l’implant (29) (Fig. 2).

resorption

Figure 2 : Résorption des vis Ligafix 60 dans le temps.

Indications

Le Duosorb est utilisé dans la reconstruction du ligament croisé antérieur (Translig pour assurer une fixation résistante et rigide du LCA au niveau fémoral, Ligafix 30 pour tous types de transplants - idéal dans la technique de KJ, Ligafix 60 pour la reconstruction du LCA avec les tendons du Droit Interne et du Demi-Tendineux - DIDT) et dans l’arthrodèse du rachis cervical dégénératif ou traumatique (Duocage).

 

Bibliographie

29 - Biological performance of a new β-TCP/PLLA composite material for applications in spine surgery: In vitro and in vivo studies.
AUNOBLE S, CLEMENT D., FRAYSSINET P., HARMAND MF., LE HUEC JC. J of Biomed Res Part A, 78, 416-22, 2006.

 

 

| Systèmes pour la cicatrisation osseuse 1991-2015